Selon diverses enquêtes parues dans la presse belge, les restaurateurs font plutôt grise mine. Pour qu'un réveillon de nouvel an soit rentable, il faut que leur maison affiche "complet". C'est loin d'être le cas, semble-t-il et, demain soir, une majorité d'entre eux fermeront leurs portes.

Par contre, une chaîne de resto qui ne désemplit pas, c'est bien les "Restos du coeur". Six cent mille repas servis cette année. Et tout est complet pour la Saint-Sylvestre. On devra même refuser du monde. C'est vrai qqu'un repas de réveillon à cinq euros, ce n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd de salaud de pauvre. C'est qu'ils profitent de toutes les occasions, ces parasites. Ces Belges qui viennent manger les frites du Belge pour presque rien. 

Pourtant, un des responsables du mouvement tire la gueule. L'an prochain, les subsides à l'aide alimentaire de première nécessité seront rabotés de... 25 %! Autant dire que les Restos du coeur pourront mettre la clé sous le paillasson, s'ils en ont un.

Ces bénévoles ont lancé un appel à la raison. Pourquoi ne pas demander aux grandes surfaces de redistribuer leurs invendus aux crève-la-faim. Fort bonne idée toute simple. Seulement, il y a un hic et ce hic s'appelle la loi. Si les grandes surfaces se débarrassent de leurs invendus au profit d'une oeuvre caritative, ils ne retouchent pas la TVA. Elles la retouchent, par contre, si elles détruisent tout!

Question à un euro: que font donc les grandes surfaces de leurs invendu? Bravo, vous avez gagné un repas gratuit aux Restos du coeur...