Liège, hélas

08 juillet 2014

Joseph Orban (1957-2014)

Joseph-orban

Salut les poètes, les compagnons d'un soir, les vieux de la vieille, les bleus de la nuit, les évadés du fond du puits, tous ceux qui ont fait un bout de chemin,

On a appris cette dure nouvelle je ne sais déjà plus quand déjà, c’était dimanche midi je crois, dimanche de pluie, un mot de thierry adressé à quelques-uns :

«Les mots me manquent... Cette après-midi, rue de la Butte, j'ai appris brutalement le décès de Joseph.
Je n'ai aucune information si ce n'est que l'on est venu enlever son corps hier dans la journée

Joseph Orban est mort, il n’avait pas encore 57 ans. Il était né le 8 juillet 1957 à 17 heures. Le 8 juillet, c’est dans une demi-heure.

On m’a dit (une autre voix, celle de Michelle, au téléphone) qu’on l’avait trouvé mort avec, à côté de lui, une seringue d’insuline, sans doute n’a-t-il pas eu le temps de faire le bon geste, avant le coma, pas eu le temps.

 Joseph Orban, José Forban, Lukas Kramer le calligraphe, et peut-être d’autres encore que je ne connais pas.

 « Et pourtant, monsieur, il restait mes deux yeux pour morser DANS LA NUIT ! »
 
C’est ça qu’il avait écrit à la fin du Sexe tachycarde, à Herstal, en 1978. Herstal-sur-Terre.

Francine a envoyé un mail :

«Joseph reposera dès demain au funérarium de Robermont.

Les visites sont libres. Il sera inhumé au cimetière de Robermont vendredi à 14h.»

 
Drôle d’endroit, n’est-ce pas, pour un anniversaire ?

Et puis une autre précision, de Danielle :

«L’inhumation, PRECEDEE d'UNE BENEDICTION au « salon des roses » de Robermont à 14h, se déroulera le vendredi 11 juillet au cimetière de Robermont

Au salon des roses, c’est vexant, lui qui parlait toujours du bleu, dans tous ses titres, dans tous ses livres.

Ses yeux très bleus, que le diabète risquait de rendre aveugles. Comme c’était arrivé avant lui à son père.

Joseph était né à Jadotville,  actuellement Likasi, au Congo.  Il n’avait pas pu refaire le même voyage que son père, au temps des colonies, mais il avait essayé, en bateau.  Il avait tenté l’expérience autant qu’il avait pu, c’est déjà ça.

Il y a quelques années, il avait fait un livre sur l’abbaye d’Orval. Le seul qui lui ait jamais rapporté de l’argent, m’avait-il  confié en ricanant, le seul qu'on réimprimait. Non, ça ne s’était pas bien vendu Des amours grises, des ombres bleues. Pas bien vendu L’invisible, le bleu. Pas connu de succès  Des aigles bleus, des loups agiles.  Ni même Des gens disaient l’étable, qu’il avait fallu sauver du pilon.


« Personne, jamais personne ne venait chez nous. Personne n’était jamais venu. Et même pas jadis, lorsque nous habitions le château, l’immense maison de bois, toute d’ébènes et de marbre azurés. L’immense maison adossée à la serre de cristal bleu où dormaient les chevaux, les ours noirs et le clowns blancs … Jamais ils n’ont su que là où ils disaient l’étable, notre petit frère dressait les chevaux les plus sauvages, caressait les lionnes endormies ou nageait avec les caïmans affamés. Jamais ils ne l’ont entendu chanter avec les grives, les merles et les palombes. »

Sa voix monocorde quand il lisait en public, presque une psalmodie. Ses genoux, ses mains tremblaient. Sa voix faiblissait. On ne comprenait plus rien. On se laissait bercer par les sons sourds.

D’Orban à Orval, cela avait été quoi le chemin ? Bière ou prière ? Je ne sais pas. On ne se voyait plus beaucoup. Une soirée d’hommage à Izoard à Paris, une chambre d’hôpital où ça l’avait surpris de me voir, comme si on oubliait, de rares échanges téléphoniques, les histoires qu’il racontait quand on le croisait au GB, il n’y a pas que  Danielle qui le croisait au GB.  Quelques incursions sur son blog aussi, parfois si désespérant. Désespérément la ville, comme il l'avait écrit.
 
Et une adresse mail où son nom est associé à celui d’Élise.
 
Joseph est le père d’Élise. Il faudra le morser dans la nuit, afin que nul n’en ignore.

Carmelo


Sur la RTBF


Si vous souhaitez vous manifester en participant aux frais de funérailles et de sépulture, il vous est possible de faire un versement sur le compte ouvert à cette fin : 

« Les amis de Joseph »   BE87 0882 6622 6494


 


Posté par josephorban à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 juillet 2014

Novlangue

Ce matin, j'étais, depuis une minute à peine, sur le site de ma banque, que j'ai reçu cet étonnant message en déroutant français...

Capture d’écran 2014-07-01 à 09

Ça m'a fait rire et chier en même temps...

Posté par josephorban à 10:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juin 2014

Les grands classiques

C'est bien connu, les femmes ne parlent jamais de cul, ne regardent pas du porno et, autant que nos mères, elles sont polies et ne parlent pas la bouche pleine. Alors, comme ce sont les vacances, un petit cadeau avec cette version plus récente d'une chanson de la grande Colette Renard.

https://www.youtube.com/watch?v=f_Mt_uOvpc4

Posté par josephorban à 20:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

29 juin 2014

Amende honorable

Les vénérables truands qui dirigent la BNP Paribas ont accepté de payer une amende de plusieurs milliards d'euros aux USA. La question qu'ils se posent actuellement est de savoir combien d'employés il va falloir licencier pour pouvoir payer l'amende...

Posté par josephorban à 13:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

28 juin 2014

L'école est finie

Ça sentait déjà le marron et les feuilles rousses, hier, dans l'école de ma fille. Les examens sont terminés et les enfants se sont amusés toute la journée dans les cours de récréation de l'école. Cette année, à cause du calendrier, alors qu'ils n'ont plus rien à faire et encore moins à foutre, ils devront malgré tout retourner lundi pour ne rien faire. Ils apprendront ainsi que la Loi, c'est la Loi et que nul ne peut l'ignorer.

Posté par josephorban à 13:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]



On a gagné

Plusieurs dizaines de jeunes Algériens ont été arrêtés après avoir fêté la qualification de "leur" équipe en coupe du monde. C'est toujours comme ça que ça se termine, ce genre d'allégresse. Ces jeunes Algériens ont malgré tout beaucoup de chance. En 1961, les sbires de Papon balançaient directement leurs parents dans la Seine...

 

Posté par josephorban à 13:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juin 2014

Ma petite entreprise

Imaginons. Vous êtes à la tête d'une petite entreprise. En dix ans, celle-ci a vu son nombre de clients croître de 60 millions. Pour mieux les servir et garder leur confiance, on peut imaginer que vous allez engager du personnel, sans quoi, ça va être le foutoir.

Eh bien, non. Les chemins de fer belge ont gagné 60 millions de clients en dix ans. Et dans le même temps, on a licencié six mille membres du personnel. Je sais que je n'ai jamais été fort en économie, mais il y a quelque chose que je n'arrive pas à comprendre.

En attendant, les cheminots lancent un mouvement de grève à la veille des vacances et leur patron est furieux. Ils vont salir l'image de la SNCB ! hurle-t-il ! Et toi ? Tu la glamourises peut-être ?

Posté par josephorban à 13:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 juin 2014

Cent euros

C'est ce que gagne tous les mois Lee Keun-ho, le joueur coréen qui va affronter les Diables rouges ce soir. Il faut dire qu'en ce moment, il effectue son service militaire de 21 mois et que cette somme représente sa solde.

C'est plus ou moins ce que gagne Lionel Messi à chaque battement de coeur.

Posté par josephorban à 10:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bouts de chandelles

La Communauté française de Belgique (*) envisagerait de faire des économies de 300 millions d'euros les deux prochaines années. Et sur le dos de qui ? De l'Enseignement ! Si mes souvenirs sont bons, c'est Victor Hugo qui écrivait déjà : "Fermer une école, c'est ouvrir une prison". Justement, des prisons, on envisage d'en ouvrir de nouvelles dans le pays. D'une certaine manière, le projet tient la route. Mais on se demande bien où le gouvernement ira trouver ces bouts de chandelle ? En mettant des profs au chômage ?

Ceci dit, 300 millions, ça fait mesquin, pour ce prix, tu pourrais même pas acheter une équipe complète de footards...

* Pour les lecteurs ne vivant pas en Belgique, comme je me suis tué à le répéter lorsque je vivais au Mexique, non, la Communauté française de Belgique, ce n'est pas un comité de Français philanthropes qui aide les voisins du Nord. Ça s'appelle comme ça.



Posté par josephorban à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juin 2014

Soldes (suite)

Deux millions de dollars. C'est le prix payé par un amateur pour le manuscrit de la chanson "Like a rolling stone" de Bob Dylan. À ce prix, c'est donné. À ce prix-là, tu pourrais même pas t'acheter un footard prometteur de douze ans mais qui ne durera pas aussi longtemps que Robert Zimmerman...

Posté par josephorban à 13:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]



Fin »