Non seulement ils jouent encore plus mal que le Brésil (ce qui n'est pas peu dire), mais, en plus ils gagnent ! D'où petit concert hier au centre-ville. Mais ma ruelle étant cloîtrée, les bruits sont étouffés. Dans le quartier, quelques drapeaux sans plus. Etonné de voir que mes voisins grecs ont hissé les couleurs belges. Il est vrai que, comme les Espagnols, ils auraient bien du mal à faire la fête.

Dans la mairie des Guillemins, plusieurs dizaines de fanions tricolores. Sur ordre du bourgmestre ? Je ne sais pas. Pas suffisant malgré tout pour évacuer l'horrible odeur d'égoût qui embaumait les bureaux. L'employée va chercher un spray désodorisant? Excusez-moi, Madame, mais ce n'est pas à cause de vous, hein, que cela soit bien clair, dit-elle à une jeune Africaine (ma foi, fort belle) qui venait d'entrer. C'est vrai que le geste pouvait paraître ambigu. Mais l'employée aurait-elle eu la même politesse si ça avait été un blanc-bleu-belge ?

J'ai patienté une heure et demie pour m'entendre dire que ma nouvelle carte d'identité n'était pas encore arrivée. Plus une bonne heure perdue dans les autobus bondés et en retard.