Sans titre

Wild Bill Demeyer, borguimaisse du village liégeois qui voulait se faire aussi gros qu'une métropole. Croyait réellement dur comme Duferco que ses éventuels verres de pèket pouvaient peser lourd contre les barrils de pétrole kazakh. Une telle naïveté (pour rester poli) a tout de même quelque chose d'émouvant. Maître de cérémonie du concours Eurovicon. Belgium, one point. Comme d'habitude. Grand colombophile (est parvenu à attirer 150.000 pigeons dans son projet mégalomane). Vient de se rendre compte que la vraie devise de la peu ardente cité est "Dji voû, dji n'poû" (je veux mais ne peux). Probablement le seul bourgmestre liégeois, depuis les temps dinosauriens où le PS a pris le pouvoir, à se déplacer en ville sans que personne ne le reconnaisse. Une discrétion qui l'honore vu les décennies de scandales dans sa ville.

Monsieur le Bougmestre, cher Willy, cher camarade, afin de redonner ardeur à votre hameau, ne pourriez-vous pas suggérer que l'on organise prochainement les Olympiades de belote ou que Liège devienne capitale mondiale du jeu de billes? Ce qui ne manquerait pas de recevoir chaque année au moins dix millions de visiteurs? Cela ne coûterait pas cher et rapporterait gros. Je ne parle même pas des Paralympics mentaux car nous serions hors concours.

En n'attendant pas la réponse que vous ne m'enverrez pas, je vous prie de croire, cher Borguimaisse, en l'assurance de mes sentiments les meilleurs et les moins liégeois...