Dans mon quartier, ça fait au moins douze ans que ça dure, les problèmes de circulation. Douze ans que la rue a été mise dans tous les sens. Réunions de comités de quartier en veux-tu en voilà (au moins, ça aura permis aux gens de faire connaissance). Un casse-vitesse ? Oui, mais pas devant chez moi, devant chez le voisin, là, ça va. Une chicane ? Pareil. Moi, je m'en fichais (et m'en fiche toujours), je n'ai jamais eu de voiture. Résultat, en douze ans, on a au moins changé une trentaine de fois les panneaux de signalisation (dont coût... je l'ignore) pour aboutir à un endroit drôlatique. Si vous venez chez moi en voiture par le bas de la rue, à mi-chemin, vous allez vous retrouver devant un sens interdit de... 15 mètres!!! Ça doit être un record du monde. Ce sens interdit vous oblige de faire un détour d'un petit kilomètre. Par le haut de la rue? Pas de problème, un sens interdit de... 100 mètres qui, lui, vous contraint de polluer la ville pendant un peu moins de deux kilomètres. Dois-je vous dire que 99% des automobilistes font un beau bras d'honneur à ces inepties depuis longtemps.

Mais, il y a mieux. Au bas de la rue, c'est un carrefour très dangereux, principalement pour les piétons. Les voitures arrivent de partout, de gauche, de droite, de devant, de derrière. Alors, Lîdje vient d'avoir la bonne idée d'y installer des "feux rouges intelligents". Résultat, comme dit ma fille, une "forêt de feux rouges:

afeu

Pas moins de quatorze poteaux pour soutenir une trentaine de clignotants. (Dont coût, je l'ignore). Résultat très attendu aussi: hier, une lettre toute boîte émanant des habitants d'une des rues de  l'îlot qui trouve que ça ne va pas, qu'ils vivent l'enfer tous les jours pour se rendre et revenir du boulot. Donc, ils déposent réclamation. S'ils obtiennent satisfaction, que pensez-vous qu'il va arriver? Eh bien les habitants d'une autre rue de l'îlot vont, à leur tour, déposer plainte en prétendant que leur vie est devenue plus qu'un enfer. À mon avis, dans douze ans, je serai mort et le problème ne sera pas encore résolu.

Du quartier jusqu'en centre-ville, il faut un bon quart d'heure de marche. En voiture, aux heures de pointe, comptez une demi-heure...