En Belgique, depuis ce premier juillet, le tabac est totalement interdit dans les bistrots. Voilà qui fait le bonheur de ceux qui sont allergiques à la nauséeuse odeur de cette herbe, qui ont le haut-le-coeur en sentant un fumeur à cent mètres, assassin leur empêchant de jouir pleinement des effluves des gaz d'échappement...

Donc, aujourd'hui, finie la pestilence tabagique... Seulement, voilà, voilà, place à présent au parfum aigre de la bière ayant dormi au fond des éviers pour épouser celui non moins agréable des pissotières. Cette union olfactive que Nicot cachait si bien...

Donc voilà, le malheur des uns, disais-je. Voici que des parfumeurs se jettent sur l'occasion et proposent aux bistrots des diffuseurs de parfums dont le prix varie de 125 à 2000 euros. Sans compter les essences. Odeurs de chocolat chaud, de café frais, odeurs qui poussent à la consommation. Bien entendu. 

Il paraît que la fragrance Nicot fait un tabac...