Revenons un peu sur cette quatrième étape floridienne qui a vu Mittie prendre quelque peu le large et se poser de plus en plus comme le challenger de l'actuel président. Même si la course ne fait que commencer, il est toujours bon de gagner à Miami. Pas d'analyse hautement économique comme les aime TT de Thaïlande, j'en suis incapable.  Non, simplement rappeler que cette primaire n'était ouverte qu'aux citoyens ayant la carte de parti républicain. Normal, allez-vous me dire. Pas vraimentCertaines éléctions primaires sont aussi ouvertes à tous les citoyens. Quand je vous disais que les règles du jeu étaient aussi claires que celles du base-ball. Ridicule, allez-vous me dire, c'est un peu comme si, en Belgique, on demandait à des supporters de Di Rupo de voter pour Bartie. Ridicule, oui et non. Imaginons que des citoyens démocrates ne supportent absolument pas le favori républicain. Ils pourraient très bien se déplacer en masse pour voter pour un candidat n'ayant aucune chance de gagner et empêcher le favori républicain d'empocher les grands électeurs. J'avoue trouver ce système quelque peu pervers, mais c'est la Loi...

Lors du "printemps" arabes, on a beaucoup parlé de la "révolution internet". Révolution à laquelle je ne crois guère. Les fameux réseaux sociaux étant tout sauf sociables.

Voisi le classement des amis des quatre candidats sur Twitter:

1) Newtie: 1 432 635 /// 2) Mittie : 311 218 /// 3) Ronnie : 222 223 /// 4) Rickie : 102 694

Sur Facebook, le classement est un peu différent:

1) Mittie : 1 423 008 /// 2) Ronnie : 821 294 /// 3) Newtie : 268 208 ///4 Rickie : 99 348

Ça veut dire, quoi ? Rien, ce sont juste des chiffres à qui on peut faire dire tout ce que l'on veut et même le contraire. 

À titre indicatif, Obama a 12 263 043 amis sur Twitter et plus du double sur FB : 24923 066. S'il croit à la révolution internet, il peut donc dormir tranquille.