Lu dans le commentaire d'un blog :

Ces gens qui s’abonnent à un journal de presse écrite et s’en sentent fier, mais demeurent infoutus de comprendre qu’un billet de blog n’est PAS un article, me feront toujours immensément marrer.

J'aime bien cette trouvaille "infoutu". Je parle sérieusement. On dit bien "incapable". "Pas capable" faisant plus langage parlé. Donc, peu académique. Les mots sont faits pour qu'on leur torde le cou, qu'on les épuise. Non pas pour les faire mourir, mais pour leur donner une autre vie. Nous laisserons le côté mortifère aux académismes. Les "fautes" sont, très souvent, enrichissantes. C'est ce que je m'efforce d'inculquer à ma fille. Je lui fais très rarement remarquer ses "fautes" de français. Sinon par un petit lever des yeux au ciel. Elle comprend vite. Mais elle préfère les félicitations reçues quand une de ses "fautes" se révèle une trouvaille. Comme samedi dernier alors que nous nous apprêtions à descendre la rue :

"Allez, papa, si on entamait la déscension de la rue ? "

Alors, elle me regarde : ben oui, on dit bien ascension, alors quand on descend, c'est la déscension, non ?

Exact.