Après avoir été jeté de Charlie Hebdo, le dessinateur Siné prend intelligemment la tangente en créant "Siné Hebdo", le "journal mal élevé". C'est une bonne chose, aujourd'hui, que d'être intelligemment mal élevé contre le pouvoir grossier. C'est toujours mieux que d'aller cirer les talons compensés.

Tout comme moi, mais pour d'autres mots, Siné avait été accusé d'incitation à la haine raciale. BHL, suite à "l'affaire", avait fait remarqué que "on" ne riait plus aujourd'hui des mêmes choses qu'il y a trente ans". Ce "on" sarkozyen m'avait bien fait rire. De quoi peut-on encore rire, dès lors, aujourd'hui ? Si c'est BHL qui décide de quoi "on" peut rire, "on" ne pourra bientôt plus rire de rien. Même plus de BHL. Ce qui serait fort triste car c'est tellement facile.

Evidemment, Siné n'a pas pu se lancer seul dans l'immense bataille que représente le lancement d'un journal dans une république qui n'a plus de république que le nom. Il a eu besoin d'appuis.

À commencer par ceux de Guy Bedos et de Michel Onfray. Plus une quarantaine d'autres dont tous les noms ne me sont pas tous connus. Si vous en voulez la liste complète, allez donc sur le site de Siné Hebdo :

http://www.sinehebdo.eu/

La question que je me pose c'est de savoir si ces quarante "résistants" (et non collaborateurs, comme le précise Siné) ne risquent pas, tout comme moi, d'être qualifiés de nazis.

D'ailleurs, je me souviens très bien d'un sketch de Guy Bedos, peu avant je ne sais plus quelle coupe du monde de football. J'avais encore la télé alors. Le sketch s'appelait "Carton rose". Une fois celui-ci terminé, par l'intermédiaire des caméras, Bedos s'était alors adressé aux joueurs de l'équipe de France en ces mots :

Salut les pédés.

Bon qu'un homophobe comme Bedos soit aussi devenu nazi, voilà qui ne m'étonnerait guère.

Salut, les Hitler...

Sine Hebdo sera (peut-être) en vente en Belgique à partir du 11 septembre.

Du 9/11, comme on dit outre-atlantique.

bob_sine