Hier, à l'heure où blanchit la campagne, j'étais dans la mairie de quartier pour demander ma nouvelle et dernière carte d'identité (*). À défaut d'être jolie, la fonctionnaire était sympathique. Mais je ne pouvais pas détacher mes yeux de ses doigts. Trois d'entre eux étaient rognés jusqu'à la lunule. Vision à vous faire remonter les roupignolles jusqu'aux amygdales.

Je sors de là, je vais faire mes courses au GB du quartier. Antonella est caiss... Pardon, hôtesse de caisse. Ses collègues l'appellent Anto. Belle fille. Sicilienne. Je regarde ses mains. Je lui dis "on est déjà en mode Coupe du Monde" ? Elle sourit. Elle a peint ses ongles aux couleurs du drapeau italien, mais c'est déjà un peu délavé. Ben oui qu'elle me dit.

Jadis, au siècle dernier, quand il m'arrivait encore rarement de regarder une femme, je regardais d'abord ses mains. Pas leurs seins, ni leur pile, ni leur face. Aujourd'hui, heureusement, je ne regarde même plus leurs pieds...

* Les nouvelles cartes d'identité sont valables dix ans. J'espère donc bien que celle-ci sera la dernière...