J'avais complètement oublié que demain c'était férié. Je descends donc faire quelques course. Quelqu'un m'appelle dans la rue. Je croyais qu'il était mort. Ça fait quarante ans facile que je le connais. Je l'ai toujours appelé Jules Groscon, mais j'ai oublié son nom de famille. Un personnage ! Toujours fidèle à la DH qu'il arbore sous le bras. Pour lui, l'Histoire est simple. Le déclin a commencé quand de glorieux Wallons se sont mis à épouser des grosses Flamandes. C'est peut-être l'âge, il a 80 ans ou plus, qui lui fait oublier que sa mère était Flamande. Puis, il y a eu les Macaronis. a, il n'en est toujours pas revenu. Si vous voulez lui voir faire un infar, vous lui dites le mot "Arabe" et, pour l'Avc, il suffit de dire nègre. alors, le voilà lancé...
 
Il préfère crever que de se faire soigner par un médecin nègre. Pourquoi ? Parce qu'ils sont incapables d'obtenir un diplome, à moins de l'acheter. Pour que la Belgique tourne rond, il lui manque une Marine Le Pen pour qui il voterait s'il en avait la possibilité. T'as vu comme le pays part en couille, me dit-il, bientôt, on ne pourra même plus dire "sale nègre" sans risquer le tribunal ! Le voilà outré. Du coup, le voilà qui ouvre une cannette d'un demi-litre de Carapils. La bière bas de gamme. Parce que, à cause de ces foutus étrangers, il n'a qu'une petite pension. Sa colère lui donne soif. Et toi, lui dis-je, qu'est-ce que tu as fait de plus qu'Obama dans ta vie ? En quoi lui es-tu supérieur ? En quoi ? répond-t-il entre deux rots, je lui suis supérieur parce que je suis blanc.
Je laisse la caricature sur le trottoir. 80 ans, Belge et raciste ordinaire. Et il n'est pas le seul. Loin de là, hélas...