Je me suis rendu à la bibliothèque publique dont je suis devenu un client assidu depuis six mois. J'en ignore toujours les horaires et je ne savais pas que, le vendredi, elle n'ouvrait qu'à 14 heures. En cause, la visite de groupes scolaires. Une trentaine de gosses de huit ans et une institutrice bien en peine de leur faire comprendre que ce n'était pas une plaine de jeux, mais une zone de silence. On m'a quand même laissé entrer. 

Un gamin : "Hé, m'dame, vous avez des livres avec des femmes" ? Il rougit. Heu, non, c'est pas ce que vous croyez, hein... Un autre gosse : "c'est pas vrai, m'dame, il veut des livres avec des femmes à poil". Une gamine : "oui, il veut des livres d'amour pour apprendre comment on le fait". La m'drame me regarde: "décidément, y'a plus de jeunesse". Je ris. J'ai dû descendre dans son estime. En fait, le pauvre gamin voulait des livres style Blanche-Neige ou Cendrillon pour sa petite soeur. Mais comme il n'avait pas la carte de membre de sa soeur, la m'dame n'a pas voulu qu'il en emprunte !!!

Avez-vous déjà remarqué que, en général, les bibliothécaires, qu'ils soient hommes ou femmes sont des gens tristes ? J'ignore pourquoi. Comment peut-pn être gris quand on est entouré de livres ?

Les livres sont tristes, hélas et j'ai lu toutes les chairs...