En ce week-end de Pâques, j'ai été invité chez un ami à la campagne. Ça me changeait un peu. Il faisait beau et pas trop chaud. Voici quelques mois, cet ami ne se sentant pas très bien avait fait un bilan sanguin. Son médecin traitant lui avait annoncé qu'il avait un peu trop de sucre mais que c'était pas grave, on referait une autre prise plus tard.

La méconnaissance quasi totale des généralistes concernant le diabète me fait toujours bondir. Il n'y a pas de diabète anodin. Mille djus, c'est quand même la maladie la plus répandue en Belgique et dans la "civilisation" occidentale.

Donc, pour s'apaiser, mon ami m'a demandé si je ne voulais pas lui faire des tests avant et après les repas. Pour l'apaisement, c'était plutôt raté. Ses taux étaient astronomiques ! Ce fut un beau week-end mais plutôt angoissant.

Mardi, comme vous le savez, c'est Victoire. Pur hasard, elle me demande aussi un test. Elle me dit que ses soeurs sont diabétiques, patati, patata. Bon allons-y et... rebelote, son taux était beaucoup trop élevé. J'ai espéré que personne ne vienne encore me demander un test.