J'avais six ans à peine, mais je me souviens encore très bien de ce jour, de cette nuit plutôt. La rumeur était allée plus vite que la lumière. Je vois encore ces voisines en larmes après avoir appris que Saint John Fitzgerald Kennedy avait été assassiné ! Les trois ou quatre maisons qui possédaient alors un téléviseur avaient ouvert leurs portes. Paraît même qu'on voyait les images de l'assassinat. Mais, bon, c'était pas à voir par les gosses. Donc, j'ai rien vu. Je ne les verrai que beaucoup plus tard. 

Cinquante ans après, on ne sait toujours pas qui a abattu l'Ordure Kennedy. Et je n'emploie pas ce qualificatif par anti-américanisme primaire. JFK a été le premier président "glamour" des USA. Reconnaissons-lui l'intelligence d'avoir su utiliser le poids des images bien avant photoshop. 

Papa Joe l'a bien aidé, lui qui avait fait fortune dans l'industrie porno. Qui ne dédaignait pas prendre l'un ou l'autre pot avec les parrains, les vendeurs de came et autres personnes que la morale de papa Joe réprimait vertement tout en les soutenant. JFK, c'est le début de la politic showbiz. 

Tandis que saint JFK faisait semblant de combattre le KKK, il inaugurait l'air des PPP : Pognon, Pouvoir, Putains.

J'y reviendrai plus tard.