On ne peut nier que la médecine a fait certains progrès. Pour prendre mon cas personnel, si j'étais né en 1900 et qu'on avait découvert mon diabète à quatorze ans, mon espérance de vie se serait limitée à six mois. Dans le meilleur des cas. Puis on a découvert l'insuline. C'est pour cela que je suis encore d'écrire sur ce blog. 

Mardi. Visite chez le cardiologue. Vous prenez quelque chose pour soigner votre infarctus ? Je le regarde quelque peu ahuri. Quel infarctus ? Ben oui, vous avez fait un infarctus. Ah bon. Il y a deux ans, un autre médecin m'avait posé la même question, mais au sujet de mon AVC ! Je vais d'étonnement en étonnement.

Lors de mon prochain séjour à la Citadelle, je vais apprendre peut-être que je suis mort à quarante ans d'un cancer au trou de balle.