Petit moment d'émoi, hier, dans la ruelle. Dimanche, c'était le couple aviné et Adrien. Hier, c'était un grand black beurré. Il hurlait encore plus que le mec de dimanche. Il appelait Souleyman. Qui habite dans la même maison qu'Adrien et Nathalie. Mais Souleyman ne répondait pas non plus. Faut dire que son ami avait l'air passablement en colère, stature à la Mohammed Ali, le genre à vous défoncer une porte d'un coup d'épaule. N'étant pas spécialiste en langues africaines, je ne comprenais rien à ce qu'il disait. Toutes les dix secondes, il hurlait quand même "t'es qu'un voleur", "fils de pute" et "fils de ta mère". À croire qu'il n'y a que des voleurs dans cette maison. Quelques voisins ont ouvert la fenêtre et lui ont demandé de se taire. Ce qui le faisait encore plus enrager. 

Il y avait tout de même quatre keufs, une demi-heure plus tard, pour l'emmener en cellule de dégrisement. Ce qui ne se passa pas sans mal...