Ce mardi, après le départ d'Elise, j'ai continué à trier des vieux papiers. J'ai retrouvé le "tapuscrit" de la seule pièce de théâtre que j'aie jamais écrite. "Rester/partir" que ça s'appelait. Le "pitch" (pour parler comme maintenant) est banal. L'histoire d'une jeune femme broyée par son mari plus âgé et qui le quitte un soir de réveillon sans oser lui avouer qu'elle connaît un plus jeune que lui. Une sorte de vaudeville, sauf qu'il n'est pas drôle du tout.

Comme je n'avais rien à faire, j'ai relu la pièce. Une vraie merde. Et encore, je suis poli. 

Heureusement, mercredi, c'était le jour de ramassage des vieux papiers...