Ce matin, en allant faire des courses, j'ai croisé une groupe de gosses de primaire qui se promenait avec leurs institutrices (une devant, une derrière). Je n'imaginais pas qu'à dix ans à peine, il pouvait y avoir autant de mômes antisémites et néonazis ! Un vrai scandale ! Ces gosses marchaient, pas au pas de l'oie, mais ils n'arrètaient pas de se faire des quenelles !!! Sans être réprimandés le moins du monde par l'institutrice de derrière (à qui, j'aurais bien demandé si je pouvais encore m'inscrire dans sa classe).

Forcément, toute la publicité ridicule faite à Dieudonné (qui doit rire dans sa barbe) sur ce geste, les enfants la voient aussi. Ils répètent tout, les gosses. Ils ont compris ce que mimait ce geste. Ils n'ont pas encore l'esprit tordu pour y voir un salut nazi inversé. Un ami instituteur m'avait raconté qu'à la rentrée scolaire qui suivit la découverte des corps de Julie et Mélissa et l'arrestation de Dutroux, les gosses jouaient "toi, t'es Julie, moi Mélissa et toi Dutroux". Forcément, on ne parlait que de cela à la télé depuis des semaines. Comme en 1969 quand les gamins se prenaient pour Eddy Merckx en enfourchant leur vélo. C'est le même réflexe.

Et puis, Dieudonné, c'est rien qu'un pâle copieur. Il n'a fait qu'adapter cette photo de Charles Trenet dans son bain. Même la bouche encoeur !

act