11 décembre 2013

Pour en finir, etc, suite

Vers dix-huit ans, j'avais acheté (ou volé, je ne me souviens plus, en ce temps-là, je me constituais une bibliothèque à peu de prix) une anthologie de nouvelles de SF. Une domaine que je ne connaissais pas du tout. D'autant qu'à l'époque, la SF, comme le polar, était considérés comme une littérature pour débiles mentaux. Au même titre que la BD ou la littérature belge.  Cette nouvelle se passait aux USA. Une nouvelle loi venait de passer. Sous prétexte que l'on manquait d'organes à greffer, toute personne prise en stationnement... [Lire la suite]
Posté par josephorban à 20:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 décembre 2013

Du racisme et de l'insulte ordinaires

La semaine dernière, la ville de Verviers (banlieue de Luik) a infligé une amende de 150 euros à un X du net qui avait insulté les keufs. Notez que c'est toujours moins que les 1 500 euros promis aux gars qui iront voir les filles rue Saint-Denis à Paris prochainement.  Sur un site d'un "journal" belge, l'inconnu avait écrit quelque chose du genre : "toujours là pour mettre un PV pour stationnement illicite, mais, quand il s'agit d'une agression"... Bla bla bla.  Ah ! La liberté d'expression ! Que l'on cnfond de plus en... [Lire la suite]
Posté par josephorban à 20:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
11 décembre 2013

Pour en finir, etc

Dans une chanson, la seule je pense qu'il ait chantée, Jean Gabin disait que l'on oubliait tant de soirs de tristesse, mais jamais un matin de tendresse. Chanson idiote s'il en est. Soyons honnêtes envers nous-mêmes. Estimons-nous déjà heureux si l'on considère que l'on a pu connaître dix matins de tendresse dans une vie. Surtout quand on sait qu'ils seront toujours suivis de saisons de tristesses. Cette dernière étant immanquablement au pluriel. Nous sommes donc en 2050. Deux milliards de sexagénaires et plus. Supposons qu'ils... [Lire la suite]
Posté par josephorban à 12:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
11 décembre 2013

Que nenni, Feuilly

C'est de Gaulle qui disait que la vieillesse était un naufrage. Il savait de quoi il parlait. Que nenni, Feuilly, en proposant l'euthanasie obligatoire à soixante ans, je ne fais nullement l'apologie du jeunisme. Bien entendu, il faut lire cette proposition comme une sorte de "farce". Si elle était appliquée dès aujourd'hui, mon répertoire téléphonique se limiterait à une petite demi-feuille. Déjà qu'il a la taille d'une peau de chagrin. J'ai toujours eu, il est vrai, très peu de connaissances beaucoup plus jeunes que moi. Sans doute... [Lire la suite]
Posté par josephorban à 12:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]