Je me souviens de Benoni Beheyt qui, à Renaix, en 1963 eut l'audace de devenir champion du monde cycliste devant le tsar de l'époque, Rik Van Looy. Ce dernier fit tout son possible pour briser la carrière de son équipier et il y arriva très facilement. On n'entendit plus parler de Benoni. 

Je me souviens que j'ai toujours détesté Rik Van Looy que l'on surnommait l'Empereur d'Herentals, lui qui reste encore à ce jour le seul cycliste à avoir remporté au moins une fois toutes les "classiques" du calendrier.

Je me souviens qu'on n'entendit plus jamais parler de Benoni par la suite, sauf, une fois, quelques années plus tard , lorsque, lors d'une partie de chasse, il visa un lièvre ou un faisan et abattit, involontairement,  d'un seul coup de fusil son gamin qui jouait dans les environs.

Il y a des gens, comme ça, dont le destin semble attirer le malheur.

Benoni_Beheyt_1964