J'étais allé, il y a fort fort logntemps, voir un concert de Léo Ferré au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. J'étais assis, par le plus grand des hasards, derrière Georges Goldinne, un ancien échevin de la culture liégeoises. Le meilleur (ou le moins mauvais) de tous ceux que j'ai connus, c'est dire. Il était accompagné de sa jeune secrétaire qui devait avoir froid aux mains puisqu'elle les avait glissées directement dans les siennes. Léo commença une chansonson et le vieux coq radieux glissa à sa jeune poulette, de manière à lui montrer l'étendue de sa mirandolesque culture, "ah, la plus grande chanson de Léo, Avec le temps, écoute, c'est sublime". La jeune dame, majeure quand même, mais très très loin d'être simplement jolie buvait les paroles de son mentor avec la même application que celle qu'elle devait mettre à recracher discrètement son foutre pour ne pas le vexer. Après tout, il y allait de sa promotion. À dire vrai, elle devait s'emmerder ferme. Ça se voyait de suite.

Sauf que ce n'était pas "Avec le temps"... C'était ceci. Je me souviens avoir dû retenir un grand éclat de rire...

http://www.youtube.com/watch?v=mTjA2VlhfAo