Lorsque je faisais semblant d'être journaliste, c'est ainsi que l'on appelait les archivistes anonymes chargés de mettre à jour la biographie des humains célèbres. C'était du temps des dinosaures. Il n'y avait pas encore l'internet. Cela permettait à la presse d'étaler trois pages sur le personnage en cas de décès inopiné. Ce métier a maintenant disparu. Un de plus. Pourtant, les vautours ne sont pas morts. C'est à qui sera le premier à annoncer la disparition de Madula aka Nelson Mandela. Les photos sont déjà prêtes. L'encre aussi. Il suffit d'un simple clic pour changer la une. De Sydney a New-York. Du Pôle Nord au Pôle Sud.

Quand Madiba fut élu en AdS, Jean-mari Le P.. avait déclaré qu'il n'avait pas l'habitude de faire confiance a des terroristes. Le borgne prouvant ainsi que la seule chose immortelle sur Terre, c'était bien la connerie...