Il y a une trentaine d'années, une pub, payée par le secteur automobile, criait sur tous les murs "Mon auto, c'est ma liberté". "Culpabilisant" le piéton que j'ai toujours été. On pourrait reprendre ce slogan et l'appliquer à internet. Voire. Voici que j'apprends que Facebook a décidé de censurer tous les messages considérés comme méprisants envers les f..m.s. Y compris les blagues de potaches. Ils vont avoir du boulot, les pauvres ! Pourra-t-on encore poster sur FB certains passages de l'Ancien Testament, particulièrement insultants envers les f..m.s ?  Citer Léautaud ? Parler du Con d'Irène ? Plutôt que digitaliser tous les livres du monde, ils feraient mieux de les brûler tous, ça irait plus vite. 

Il y a quelques temps, un utilisateur FB a vu son profil retiré parce qu'il avait mis sur son mur une reproduction de... La naissance de monde de Courbet !!! Si, en 2013, cette peinture choque encore !!! La semaine dernière, un groupe FB intitulé "NU" a lui aussi été exclu. C'était un groupe hollandais et "nu" ne signifie rien d'autre que "maintenant"...

Tout doucement, sans faire de bruit, on en arrive ainsi à une censure plus imbécile encore que l'imbécile censure. Internet, c'est ma ma liberté... De plus en plus surveillée...

Voici un petit exemple de ce qui sera désormais accepté comme message, sans risque de censure :

Bonjour maman, bonjour papa (ou, bonjour maman, bonjour maman / bonjour papa, bonjour papa),

Il fait beau, le ciel est bleu, les oiseaux chantent dans les arbres, les cerisiers sont en fleurs, oh que la vie est belle, quel bonheur de s'éveiller ainsi chaque matin au milieu des tulipes et des roses... Patati, patata...