Un de mes lecteurs assidus, Lemaigre, me fait ce commentaire à propos de mon article "Un fantasme" :

"J'ai eu une discussion assez serrée à ce sujet avec une chef de groupe écolo du conseil communal d'une ville que nous connaissons bien tous deux. 
Le mot fantasme ne doit pas faire partie de son vocabulaire. Malheureusement pour elle".

Etant donné ma gynophilie absolue, mon sang n'a fait qu'un tour. Lemaigre, vous me copierez cent fois que, désormais, on dit une cheffe. Et veuillez, je vous prie, ne plus polluer mon blog de tels propos misogynes, sinon, je vous envoie les Semen dans l'heure.

Sinon, blague dans le coin, avez-vous déjà remarqué que les personnes, hommes ou femmes, qui n'ont pas de fantasmes, ne font fantasmer personne ? Même pas leur canari.