C'est un nouveau verbe qui date de la génération Facebook. On "like", le plus souvent prononcé à la française, une page, un site, n'importe quoi qu'on aime bien. On 'lique" donc.

Aujourd'hui, plus aucun titre ne presse ne prendrait le risque qu'on ne le lique pas. Ils ont tous tous leur page FB. Je suis allé voir les stats des trois plus grands titres francophones de Belgique.

27 398 personnes liquent La libre Belgique.

43 233 autres liquent le Soir

69 968 liquent la DH, le journal populiste qui n'a de journal que le nom.

En fait, la presse nous nique.