Franchement, je ne vois pas pourquoi la Hollandie s'extasie après la loi autorisant le mariage pour tous? Quand on sait que trois mariages sur quatre se termineront par un divorce, c'est un peu comme si l'église catholique remplaçait la cérémonie du baptème par des funérailles. Parce que, le mariage, qui a-t-il de plus con que le mariage? Nos parents, qui étaient déjà trop vieux pour faire mai 68, trouvaient que c'était quelque chose de sacré. Qu'on se mariait pour le meilleur et pour le pire. Alors qu'ils savaient très bien déjà qu'on se mariait surtout pour le pire et pour le pire. Qu'amour rimait avec toujours alors que le toujours durait quelques années à peine. Mais bon, ils nous martelaient tellement cette idée qu'on finissait par le croire. On était même persuadés que la première rencontre serait la dernière. Qu'on l'attendait même sous la pluie pendant des heures, dans la neige aussi. Puis, le dégel arrivait très vite. On se sentait submergé par une vague de tristesse absolue puis on se souvenait qu'il suffisait de faire la planche pour s'en sortir. 

Le mariage, pour autant qu'il reste sacré, ça devrait être comme un contrat de bail à loyers. 3/6/9 puis, stop ou encore. À vos risques et périls. Parce que, vous vous imaginez, cinquante ans avec le même mec, avec la même femme? Pour le pire et pour le pire, vous disais-je.

Et puis, tant qu'on est dans le mariage pour tous. Pourquoi ne pourrais-je pas épouser mon chien, ou, plutôt ma chienne puisque mes tendances homosexuelles n'ont jamais vraiment fleuri. D'abord, ça vit moins longtemps, en général. Une belle Labrador par exemple? Encore que, maintenant, je serais à peine capable de couvrir une chihuahua naine. Non, vraiment, en Hollandie, ils n'ont pas tout prévu.