Malgré ce que disent ces salauds de pauvres incapables de se payer une tente à vingt euros où passer l'hiver sans encombrer honteusement les trottoirs des villes, il y a encore moyen de faire de bonnes affaires dans ce monde soi-disant de brutes sans pitié. Prenons François Pinault. Vous voyez, cet homme d'affaires français dont la fortune s'élève à un peu plus de 6 milliards d'euros? Mais si, cet amateur d'art éclairé qui achète des oeuvres d'artistes inconnus pour une bouchée de pain rassis, les revend dix mille fois plus cher, au moins, à des snobs qui n'aimeraient pas passer pour moins éclairés que François et puis qui attend que les prix chutent en rigolant doucement dans sa barbe. Eh bien, le bon François vient de faire une affaire en or en achetant la villa de la veuve Sasson (un coiffeur marchand de shampoing) pour 12 millions d'euros, alors qu'elle en demandait 14. J'arronds, hein. Notez que la veuve avait acheté, enfin son mari, pour trois ou quatre fois moins.

Notez que 12 millions d'euros, par rapport à sa fortune, c'est un peu comme si François avait acheté une tente de 20 euros que ces salaluds de pauvres ne sont même pas fichus d'acheter pour l'hiver...

François Pinault: SDF