Il paraît que Liège a été victime d'une apocalyptique tempête avant-hier. Je dis il paraît car je viens seulement de l'apprendre. Je n'ai rien remarqué du tout, ni entendu le moindre souffle de vent. 

Enfin, c'était peut-être les illusions des 156.000 pro 2017 qui s'envolaient.

Enfin, une fois le chagrin passé, Liège a repris ses bonnes vieilles habitudes. Le cerise sur le gâteau 2017, c'était LA nouvelle ligne de tram. Une ligne que l'on devrait baptiser l'Arlésienne. Ça fait au moins vingt ans, si pas plus qu'on nous les casse avec cette ligne. Qui tantôt passe par ici puis qui passera par là, comme le furet des bois, mesdames.

Bon, maintenant que nos édiles ont 2017 dans l'anus dei, ils se remettent au travail. Première chose à faire, retirer la pub 2017 que tous les employés municipaux devaient joindre à leurs courriels. Ça devrait prendre entre une heure et un an.

Mais revenons aux choses sérieuse. La ligne de tram. C'est pas parce que on a perdu 2017 qu'on doit l'oublier. Vous l'aurez, chers concitoyens, vous l'aurez. C'est promis, mais, comme on n'est plus dans l'urgence, son inauguration est aujourd'hui prévue en... 2022. Je suppose que c'est là une prévision optimiste...

Liège telle qu'en elle-même jamais ne change.