07 novembre 2012

Une lettre de Flaubert

C'est une lettre que Flaubert écrivit un jour de novembre 1859 à Amélie Bosquet. Il avait alors 38 ans. Il m'arrive souvent de la relire car j'ai l'impression de l'avoir plusieurs fois écrite. Le style de Gustave en moins. Je suis encore timide comme un adolescent et capable de conserver dans des tiroirs des bouquets fanés. J’ai, dans ma jeunesse, démesurément aimé, aimé sans retour, profondément, silencieusement. Nuits passées à regarder la lune, projets d’enlèvement et de voyages en Italie, rêves de gloire pour elle, tortures du... [Lire la suite]
Posté par josephorban à 22:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

07 novembre 2012

Poor Jack

Bon, Obama est réélu, j'en suis plutôt content, mais sa victoire fut tout sauf un triomphe comme tend à nous faire croire la presse. Cela ne compte pas aux USA, mais il n'a obtenu que 50,2% des voix contre 48,2 à son adversaire. Il avait fait 53-45,7 il y a quatre ans. (Oui, j'entends déjà les pinaillleurs me dire que j'arrive pas à 100%, il y a toujours entre un et deux pour cent de candidats divers). Ce n'est donc pas un triomphe, mais plutôt une victoire aux penaltys après prolongations. Il n'a gagné que dans 26 états et, parfois... [Lire la suite]
Posté par josephorban à 14:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 novembre 2012

Immigré clandestin

C'est le même abruti qui, à mon retour du Mexique, m'aborda encore tandis que j'entrais dans un bistrot. Ah! Voilà celui qui a passé trois années au Mexique sur notre dos. Tel le tonneau vide qu'il était (et est sans doute toujours), il vociférait que c'était un scandale, que j'étais allé là-bas aux frais du gouvernement, voyages payés et salaire abondant. C'est ainsi que naissent aussi les légendes.  En réalité, j'étais un immigré clandestin. Titulaire d'un visa de touriste uniquement. Je devais d'abord faire renouveler ce visa... [Lire la suite]
Posté par josephorban à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 novembre 2012

Des automnes sans Hubert (suite)

Puis, je suis parti au Mexique. J'en avais marre (déjà) de Liège. Je voulais sinon vivre, du moins voir autre chose. L'internet n'existait alors pas. J'étais alors un épistolier forcené. Les lettres mettaient souvent trois semaines à m'arriver. J'en ai reçu quelques unes de Hubert. Et lui de moi. À mon retour, trois ans plus tard, j'ai dû encorel écrire un ou deux textes sur les photos de mon ami. Je ne sais pas. Je n'ai pas l'âme d'un archiviste. On se revoyait de temps en temps. Le midi au Cappucino, le soir à la Taverne... [Lire la suite]
Posté par josephorban à 11:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 novembre 2012

Des automnes sans Hubert

C'est une histoire bizarre entre Hubert et moi. Elle a commencé à l'époque de ma très orgeuilleuse adolescence. Quand, certain de mon inanité, je proférais que j'étais "meilleur que Rimbaud, la rime en moins". J'avais alors écrit un recueil pompeusement intitulé "Le sexe tachycarde" que l'Atelier de l'Agneau avait accepté d'éditer. Mais il fallait une couverture, des illustrations. J'avais dès lors envoyé le texte à Hubert Grooteclaes (rien moins) en lui demandant s'il ne voulait pas l'illustrer ! Quelques jours plus tard, il me... [Lire la suite]
Posté par josephorban à 00:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]