Une amie (si, si, il m'en reste encore) m'a appelé l'autre jour pour me demander de l'aider. Enfin, pas elle, mais d'aider sa fille. La petite, enfin, la grande a seize ans et s'appelle Camille. Son prof de français lui a demandé, à elle et à toute la classe, de réaliser une petite anthologie de poèmes. Dix poètes différents, dix textes (dont une chanson, comme si la poésie n'était pas chanson) sur un thème. Mais, attention! Il ne faut pas que le thème soit général. Pas questions de choisir dix poèmes sur l'amour, par exemple!!! Trop général. Si Camille choissait comme thème "la mer", devrait-elle choisir des textes sur la Mer du Nord et si ce thème était considéré comme trop vaste, devrait-elle choisir entre La Panne et Ostende ou entre Ostende et Le Zoute? Les fleurs? Ça me semble fort général aussi. Faudrait-elle qu'elle choisisse des poèmes parlant uniquement des lotus nains de Mandchourie?

Le problème, c'est que, à seize ans, Camille n'a jamais eu le moindre cours de poésie. C'est comme ça. Passons. En soi, le travail est digne d'intérêt. Mais il demanderait au moins un trimestre de recherches et je ne suis pas certain que le prof pourrait citer dix poètes en moins d'une minute. Pauvre type. Ou pauvre femme. De quoi dégoûter à jamais les ados de la poésie, plus encore qu'au temps des dinosaures où l'on nous apprenait du Maurice Carême. C'est quoi, comme connerie ce travail? 

Vous connaissez mon grand amour de l'école. Qu'elle soit officielle ou catholique et je ne vais pas revenir là-dessus d'autant que Pascale, la maman de Camille, est institutrice. Qu'elle sait donc que l'enseignement, c'est pas la joie une fois par trimestre, d'autant que le gouvernement a décidé d'encore serrer la vis. Il n'y avait déjà pas d'argent, il y en aura encore moins. Très bien, très bien. Encore un petit effort et l'on retournera en 1900 quand les enfants quittaient l'école à dix ans pour aller dans les mines. 

Je sens la moutarde me monter au nez et dans ma carotide déjà obstruée.

Enfin, je vais écrire "le lotus nain de Mandchourie" pour Camille. Au moins, comme ça, elle aura un inédit...