806menage

 

Ces charmants petits pavillons où brillent toutes les nuances du gris perle ont été placés à la lisière de Londres pour accueillir plusieurs milliers de salauds de pauvres qui auront pour corvée de nettoyer le site olympique de toute trace de vomissures, urines et étrons à côté du pot, papiers gras, préservatifs usagés et autres seringues qui souilleront le sol sacré durant toute la durée des Jeux. 

Mais, vous savez comme moi comment sont ces salauds de pauvres. Ils devraient être contents d'avoir trouvé un boulot qu'ils geignent déjà. Quoi ? Un WC pour 25 et une douche pour 75, ce ne serait pas assez? Qu'est-ce qu'ils veulent de plus ? Une masseuse personnelle peut-être ? En plus, ils doivent recevoir un salaire plus  que décent puisque leur patron leur demandera 22 euros par jour de loyer ! On imagine mal un patron qui ne leur donnerait que 20 euros par jour. Mais non, ces salauds de pauvres geignent. À croire que c'est inscrit dans leur adn. Ils ne veulent pas une place gratuite pour une compétition en plus ? On ne sait jamais, avec cette plèbe profiteuse.

Heureusement, le propriétaire des coquets clapiers a tenu à fermement démentir les odieuses rumeurs qui concernaient ces villas. Non, dit-il, ce n'est pas un prison quand même. Personne n'est forcé d'y rester. Ils sont venus par choix et sont très heureux de participer à la bonne marche des Jeux...

On le croit sur parole...