Quoi ça? Ben, les JO de London pardi. La Queen Elizabeth h'a pas encore exhibé son chapeau fish and chips, n'a pas encore déclaré que les jeux étaient ouverts qu'ils ont déjà commencé... Et ce, par les premiers matchs de football féminin. On retiendra que l'Anglaise Anita Asante est entrée dans l'Histoire en devenant la première dame à avoir touché le premier ballon olympique en donnant le coup d'envoi du match contre la Nouvelle-Zélande. À sa place, je me serais tout de suite après écroulée sur le terrain. Après tout, elle est entrée dans l'Histoire, c'est déjà pas mal. Il n'y a pas beaucoup de gens qui peuvent en dire autant. Stephanie Houghton a beau avoir marqué le but victorieux contre les Kiwis, elle n'est pas entrée dans l'Histoire pour autant. Comme quoi, ça tient à peu de chose...

Peu de temps après, les Françaises s'inclinaient 4-2  contre leurs ennemies et néanmoins amies des USA. 4-2 après avoir mené 0-2, ça doit quand même vous laisser l'utérus au fond de la gorge, ou bien vice-versa. Mais qu'importe, ces Jeux où ne règne que l'amitié des peuples, laissant de côté le politique, l'économique et tous les tralalas des travers de notre glorieuse humanité, les Jeux méritent bien qu'on s'y attarde un peu, même avec la plus grande mauvaise foi.

Surtout que j'ai rien d'autre à faire. Après tout, je suis invalide et n'ai donc pas droit au moindre jour de congé payé.

Les prévisions météo sur London sont excellentes. Il n'y a pas encore eu d'attentat dans le métro...