24 mars 2012

Quarante mètres carrés

C'est la superficie de l'appartement dans lequel l'homme seul s'était retiré cette semaine à Toulouse. Selon la phraséologie républicaine, il serait plus politiquement correct d'écrire "dans lequel le forcené djihadiste atypique s'était retranché".  Trente. C'est le nombre de centimètres d'eau dans lequel pataugeait le forcené djihadiste atypique quand les troupes d'élite ont donné l'assaut. Ce qui représente, gross modo 13 000 litres d'eau gaspillée alors qu'on nous exhorte aux économies. Colt 411. C'est le nom de l'arme, des... [Lire la suite]
Posté par josephorban à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mars 2012

Tulipes dans les prés

Chaque années, elles deviennent de plus en plus sauvages. De plus en plus éphémères. Elles n'ont plus aucune forme et sont de plus en plus rouges. Pourtant, je n'arrive pas à enlever les bulbes, à les remplacer par d'autres qui seront plus forts, plus colorés. Cette année, elles ont fleuri plus tôt. Le printemps à peine arrivé. Elles ont même éclos le jour où l'on dormait une heure de moins. Ce marronnier de printemps qui emmerde tout le monde et dont on on semande à quoi il sert...  
Posté par josephorban à 19:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mars 2012

De la pudeur intellectuelle

Franchement, on ne peut pas dire que le sondage que j'ai lancé hier récolte un franc succès. Cinq réponses à cette heure et je ne posterai les commentaires que s'ils atteignent la dizaine. De deux choses l'une, soit je me montre fort orgueilleux en me disant que ce blog compte une vingtaine de fidèles, soit ils ne sont vraiment que cinq. Mais je vois une explication à ce silence: la pudeur intellectuelle. Une sorte de honte à avouer que quand on avait sept ou huit ans, on se prenait pour Dalida ou Johnny. De quoi aurais-je l'air?... [Lire la suite]
Posté par josephorban à 13:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]