La vie des enfants de parents divorcés n'est pas toujours drôle. Surtout quand vous êtes petit-fils d'un immigré hongrois (même intégré) et que votre père ne trouve rien de mieux que de vous enfermer tout le week-end de garde dans la cour de son HLM avec interdiction d'en sortir. Cela fait partie des souffrances muettes de l'âge ingrat. À quinze ans, le petit Louis S. est habitué à ce genre de triste situation. Alors, hier, avec l'un ou l'autre copain du malheur, il est allé piquer quelques boulettes de papier, quelques billes, quelques tomates aussi pour les balancer sur la tête de la pauvre conne de keuf qui faisait les cent pas devant le HLM. Bien fait pour sa gueule. Le papa du garnement hésite entre deux punitions. Ou bien il le fait renvoyer par charter en Hongrie (parce que, la Hongrie, c'est aussi un pays de Roms, non?) ou bien il lui fait nettoyer la cour au Karcher. On ne sait pas encore...

alousar