Il me semble que j'aurais plus de facilités à communiquer avec un Inuit en lui parlant le hiri motou qu'en conversant en français avec un raciste.

Même si l'on a déjà démontré à maintes reprises qu'il n'y a qu'une seule espèce humaines, le raciste est intimement persuadé du contraire. De même qu'il est persuadé que "sa" race est infiniment supérieur aux "autres". Le raciste commun se rencontre tous les jours, à tous les coins de rues. Sans être nécessairement un radical qui préconiserait que l'on anéantise les autres peuples (il y en a qui le pensent et le clament, mais ils sont plus rares), le raciste commun se sentirait plus à l'aise si on renvoyait tous ces parasites dans "leur" pays. Quand on demande à un raciste commun ce qu'est son pays, ici, il répond "en Belgique". Quand on lui fait remarquer que la Belgique, comme tous les autres pays du reste, est un pays artificiel, que sans Charlier Jambe-de-Bois et quelques autres, nous pourrions être hollandais, flamands, espagnols ou allemands, le raciste commun répond que "oui, mais nous sommes belges". Le raciste commun n'hésite pas à dire qu'il est tout-à-fait normal d'être raciste, que nous le sommes tous et que c'est comme ça dès la naissance. Le raciste commun n'a sans doute jamais mis les pieds dans une crêche. Ne serait-ce que pour observer que tous les enfants jouent ensemble et ne se mettent pas à former des ghettos avant de savoir parler. Le racisme n'est donc pas inné, mais acquis.

Sans même jamais avoir conversé avec l'un d'entre eux, le raciste commun est persuadé que tous les Arabes sont des islamistes intégristes. Inutile de lui dire qu'il y a des Arabes qui suivent d'autres religions, il devient subitement sourd. Idem si vous lui dites que les Sénégalais (par exemple) sont musulmans, il vous dira que ce n'est pas le même islam (???). N'essayez surtout pas de lui rappeler que les Arabes ont développé une civilisation bien plus raffinée que la nôtre du temps de Séville, Grenade ou Cordoue ou que, sans eux, nous ne connaîtrions pas le zéro et qu'il est, dès lors, fort probable qu'il ne pourrait pas, aujourd'hui, déverser sa bile et sa haine sur les divers forums d'internet.

Durant mon adolescence herstalienne, j'ai rencontré ainsi un raciste commun hors du commun. Sa haine de l'étranger était telle que, selon lui, il était déjà anormal qu'une fille du centre de Herstal, épouse un homme de La Préalle (quartier des hauteurs, à... un km du centre!!!). De même qu'il connaissait un chien qui se mettait à gronder dès qu'il voyait un nègre (sic) arriver à cent mètres. La preuve que le racisme est naturel puisque, même les chiens le sont.

Et les merles?