Depuis vendredi dernier, ils regardent une partie de tennis verticale. Les yeux levés vers leurs écrans et puis baissés vers leurs pieds? Qui ça? Les employés des Bourses mondiales. Vendredi, c'était la chute, lundi aussi, mardi, ça remonte. Mercredi, ça dégringole de nouveau. Selon certains, cela représente 917 milliards d'euros (!!!) partis en fumée. Enfin, en fumée, sans doute pas pour tout le monde. 

Comme si 2008 n'avait pas suffi.

Tous ruinés dans dix mois, comme le prédit Attali? 

Pourquoi pas? Nous, les salauds de pauvres, on s'en fiche, cela fait longtemps que nous sommes habitués à la ruine. Mais ça ferait sans doute beaucoup de bien à la gueule des autres. Beaucoup. 

Allons enfants de Birmingham !