Chaque génération a ses tics de langage. Personne n'en connaît "l'inventeur", le tic apparaît d'un seul coup, il semble bien sonner à l'oreille et le voilà qui se propage plus vite que la grippe. Les divers forums et blogs ne font qu'accélérer le processus. Ces tics permettent d'évaluer l'âge du locuteur plus certainement que la lecture de leurs papiers d'identité. Ainsi, si vous dites "salut", vous avez dû développer votre adolescence après 68. Si vous dites "bonjour", vous êtes très certainement déjà aux soins palliatifs. Non, ce qu'il faut dire c'est soit "Ugh" (écrit hug, ugh), soit "kikou".

Comme tout tic, ceux du langage sont éminemment énervants, surtout au début, heureusement, ils sont plus ou moins éphémères.

Ainsi, depuis un peu plus d'un an et né dans le domaine sportif, le mot "énorme". Oh, c'est énorme ce qu'il vient de faire là, énorme la course du vainqueur, énorme le moindre service au tennis. Emporté par l'avalanche, le mot a aussi atteint les arts. Enorme la performance de tel acteur sur la scène de tel théâtre. Bref, tout est devenu tellement énorme qu'on ne voit plus les énormités.

Les forums, eux, donnent l'impression aux gens de pouvoir s'exprimer avec tellement de liberté(s) que les auteurs sont très souvent anonymes ou masqués sous un pseudo qui, bien souvent, dévoile leur personnalité. Tour à tour président de la république, entraîneur sportif, critique de n'importe quoi, le forumeur a toujours raison. Et sa raison d'avoir raison est indiscutable. Pour couper court à toute discussion inutile, le forumeur a lancé l'expression "point-barre". Ainsi: quoi ? la mère qui a tué ses cinq enfants, qu'on me l'amène devant moi et je lui tranche la tête. Point-barre. Point à la ligne laisserait encore une petite place à la discussion, mais le point-barre aucune.

C'est énorme ce que le point-barre m'énerve.

Mais bon, tout ça n'est pas bien grave. Allez... Kissss...