21 septembre 2008

Les temps sont difficiles

Dans un entretien au journal Le Monde, il a préféré conserver l'anonymat et se faire appeler Alex. Dont acte. On peut comprendre. Alex n'est pas une pute. Il est pire, il est trader à Londres. Avec la crise actuelle, il vient, dit-il, de vivre un "remake d'Armaguedon". Le pauvre. Faut dire qu'il vient de perdre, à première vue, deux millions de dollars et que, surtout, il craint pour son emploi. Mais, le meilleur est à venir. La tristesse fait parfois ouvrir les yeux: "Quelque part, cette crise me réconcilie moralement avec le... [Lire la suite]
Posté par josephorban à 21:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]