Lors d'un voyage en Tunisie qu'elle n'a pas gagné avec Radio Nostalgie, madame Carla Bruni a visité un orphelinat dans lequel les enfants sont placés dans des familles d'accueil jusqu'à leur insertion professionnelle. "C'est un système merveilleux, j'ai trouvé que les enfants avaient l'air heureux" a-t-elle déclaré à sa sortie. On est quand même très heureux de lire une pensée aussi profonde et humaniste. Avant de quitter les heureux bambins, madame Carla Bruni leur a chanté quelques notes de "Enfants de tous pays", célèbre comptine d'Enrico Macias. Pas la chanson entière, histoire de droits sans doute, mais quelques notes seulement. On est quand même heureux de voir que la haute poésie est remise au goût du jour.

Pendant ce temps, monsieur nicolas bruni a papoter avec son homologue tunisien. On ne sait pas s'ils se sont racontés la dernière blague de Bigard, mais ils n'ont pas parlé des droits de l'homme. C'est un sujet qu'il serait malséant d'aborder dans une immense démocratie en marche. On a donc, comme d'habitude, parlé de vieux fers, vieux cuivres, vieux zincs, vieilles centrales nucléaires. Rien que du bonheur donc.