Pour ceux qui n'auraient pas le courage de cliquer

http://prdchroniques.blog.lemonde.fr/

je me permets de copier/coller intégralement le délicieux article de Madame Pascale Robert-Diard, journaliste au Monde, sur son blog fort recommandable...

Si vous voulez avoir une idée du délicieux, voici presque l’intégralité (sous réserve des limites de la prise de notes à l’audience) de la plaidoirie de Me Francis Teitgen, avocat de la compagnie Ryanair que poursuivaient Nicolas Sarkozy et Carla Bruni, représentés par leur avocat Me Thierry Herzog, devant le juge des référés, jeudi 31 janvier. Vous connaissez l’histoire.

Encore un mot: le bâtonnier Teitgen est un homme à cheveux blancs, au visage émacié et à la voix grave qui a prononcé tout cela sur un ton d’un infini sérieux.

“Carla Bruni et Nicolas Sarkozy ont, comme tout citoyen, le droit d’accès au tribunal et à la protection de leur vie privée. Le couple - le beau couple - que forment Nicolas Sarkozy et Carla Bruni, les mots qu’ils s’échangent, les rêves qu’ils caressent, n’appartiennent qu’à eux. Mais la révélation de cet amour est le fait du président de la République lui-même lors de sa conférence de presse et obéit à un principe important. Car le président nous dit qu’il a décidé de rompre avec une hyprocrisie passée. Il dit: “Avec Carla, nous avons décidé de ne pas mentir”. Alors, il a révélé cette liaison. Son comportement n’est pas exhibitionniste, il est politique. Et ce couple va autoriser la prise de milliers de photos. De belles photos de ce très beau couple.

Ces photos ont été utilisées, revendiquées et c’est, je dirais, une belle image pour notre pays.

Bien sûr ce couple a droit à sa vie privée, mais il est, disons-le, un petit peu extraordinaire!

Et [dans la publicité de Ryanair], il y a un lien important avec l’actualité. D’abord, le mariage. Il y a eu, au départ, une rumeur. Mais cette rumeur, le président de la République va la confirmer. il dit: “avec Carla, c’est du sérieux”. Alors, je vais vous dire, moi j’aime bien cette façon de parler parce que c’est aussi une manière de parler à sa belle.

Ce droit au bonheur qu’il revendique, moi, je le lui accorde bien volontiers. Le président de la République française qui va épouser une jeune femme italienne montre bien que l’Europe est faite. Et c’est tant mieux.

La deuxième actualité, c’est que cet intérêt des citoyens n’est pas du voyeurisme. On ne s’intéresse pas tant au mannequin, à la chanteuse, mais à la femme. Parce que cette femme, avouons-le, on a tous envie de se l’approprier un peu. Ce sera peut-être la première dame de France! Et on a tous en tête, l’image de ces premières dames qui ont donné à l’Elysée et à la politique une image plus humaine, plus proche des gens…

Cette image là [la photo du couple publiée par Ryanair], oui, ils ont tous les deux les yeux levés vers le ciel, comme si un avion passait…est une belle image.

Alors, mon sentiment est que Nicolas Sarkozy et Carla Bruni font une lecture, un peu, au premier degré de cette publicité. Car enfin, quand Carla Bruni dit [sur l’affiche] “Avec Ryanair, toute ma famille peut venir assister à mon mariage”, personne, vous entendez bien, personne, ne peut croire cela! Personne ne pourrait croire qu’ils vont fixer la date de leur mariage au 31 janvier pour profiter des offres promotionnelles de Ryanair afin de faire des économies!

Donc la publicité de Ryanair, c’est de la facétie. D’abord, parce que le patrimoine de Mme Bruni est connu. Ouvrons Paris-Match. Êlle a été élevée, nous dit-on, dans un très beau château, un château du XIème siècle et c’est pour cela qu’elle est élégante…

Cette photo, oui, est impertinente. Mais elle n’est en aucun cas blessante ou attentatoire à la dignité.

Nous [Ryanair] avons présenté nos excuses au président de la République pour cette “faute de jugement” et nous lui avons promis de ne pas recommencer. Bon, alors on nous demande la publication de votre jugement dans les journaux [Le Parisien, Le Monde et le Figaro]. Je m’en rapporte sur ce point à la sagesse du tribunal. Car, si vous jugez que Ryanair a porté atteinte à Nicolas Sarkozy et Carla Bruni, eh bien, nous acceptons que ceci soit publié.

Le président de la République demande un euro de dommages et intérêts. C’est parfaitement digne de sa part.

Mais la demande de Carla Bruni me paraît d’une nature différente. Elle demande 500.000 fois plus que le président de la République. C’est beaucoup!

D’autant qu’elle ne se présente pas là comme mannequin, mais comme compagne du président de la République. Cette photo, ce n’est pas le mannequin Carla Bruni, pas la chanteuse Carla Bruni, mais la femme Carla Bruni avec l’homme qu’elle aime!

Je ne crois pas qu’il y a un risque pour sa carrière. Cela ne me paraît pas bien de mélanger le préjudice moral et le préjudice commercial…

Le préjudice de Carla Bruni est exactement le même que celui de Nicolas Sarkozy. C’est une affaire de dignité, pas d’argent.

J’ajouterais que ce n’est pas le rôle de votre tribunal de survaloriser les piqûres de la notoriété. Quand on est un homme public, on doit accepter d’avoir la peau du dos un peu plus épaisse que la moyenne. Il n’y a pas que du bonheur dans la notoriété et la gloire. Il y aussi des moments d’immense souffrance. On ne peut pas avoir tous les avantages de la notoriété et la gloire, sans les inconvénients.

Votre tribunal, par souci d’équité, donnera la même réparation à Carla Bruni et à Nicolas Sarkozy. Maintenant, je vous précise que nous sommes tout prêts à verser à une oeuvre de charité que Nicolas Sarkozy et Carla Bruni nous indiqueraient…

J’ai fini, monsieur le président”.

Décision le mardi 5 février.