04 janvier 2008

Un peu de culture

On se souvient que peu de temps après que la veuve Martin lui ait dit qu'elle en avait marre d'aller porter ses slips au pressing de luxe du coin, le tsaron était allé "prendre un bol d'air" en allant visiter l'expo Courbet au pas de jogging. Selon le témoignage de plusieurs journalistes, il avait interdit qu'on le photographie en train d'admirer "L'origine du monde". Chacun ses pudeurs...
Posté par josephorban à 22:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 janvier 2008

Question que je me pose

Bertignac, Clapton, Jagger, sans parler des autres... Quand il envagine la clone de Cécilia, le petit Nicolas, il doit avoir l'impression de télécharger illégalement l'histoire du rock, non?
Posté par josephorban à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 janvier 2008

Colossale catastrophe

Dix mille euros. C'était le droit d'inscription que devait payer chaque concurrent du Dakar pour participer à l'héroïque épopée. Voilà qu'ils l'ont dans le pot d'échappement, même si les organisateurs promettent de rembourser. Pour un autre "team manager", c'est carrément la catastrophe. Il avait engagé trois véhicules. Il n'est pas professionnel, mais ça lui a tout de même coûté un million d'euros ! Une paille sans doute à côté des vrais pros. Mais notre homme est ruiné, il va perdre son entreprise. Pauv' piti, va. Faudra lui dire... [Lire la suite]
Posté par josephorban à 22:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 janvier 2008

Inquiétude

En septembre 2007, le tsaron avait promis d'appliquer un "plan Alzheimer" dès le premier janvier de cette année. Voilà que le dit plan est reporté dans la deuxième quinzaine du mois. Du coup, les associations d'aide aux victimes s'inquiètent du retard pris par cette promesse solennelle. Et Ingrid ? Elle devait être là pour Noël. Est-ce qu'elle s'inquiète ? Il est vrai que le tsaron n'avait pas précisé l'année de ce Noël.
Posté par josephorban à 21:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 janvier 2008

Salut, Paul

Il ne racontera plus qu'il avait vécu trois ans au Mexique où il m'avait invité une semaine alors que c'était le contraire. Il ne racontera plus son entretien téléphonique de la veille avec Joris Ivens alors que ce dernier était mort depuis une semaine. Cette nuit, il est parti rejoindre le cinéaste et, peut-être feront-ils ensemble tous les films qu'ils n'ont pas eu le temps de faire. Cette nuit, à Liège, le silence de Paul Paquay est encore plus silencieux que jamais. Salut, Paul.
Posté par josephorban à 00:54 - - Commentaires [3] - Permalien [#]