Il ne racontera plus qu'il avait vécu trois ans au Mexique où il m'avait invité une semaine alors que c'était le contraire.
Il ne racontera plus son entretien téléphonique de la veille avec Joris Ivens alors que ce dernier était mort depuis une semaine.
Cette nuit, il est parti rejoindre le cinéaste et, peut-être feront-ils ensemble tous les films qu'ils n'ont pas eu le temps de faire.

Cette nuit, à Liège, le silence de Paul Paquay est encore plus silencieux que jamais.

Salut, Paul.