Un beau discours de Bernard Kouchner, ministre sans ministère, au sujet du Darfour :

"Nous avons les moyens d'intervenir sans déclencher une guerre ou nous lancer dans un "nouvel Irak". La France s'est honorée en 1988 et en 1990 en faisnt adopter par les Nations unies le principe du droit d'ingérence humanitaire. Il permet le libre accès aux victimes, malgré les entraves politiques ou militaires. La France doit s'engager fortement auprès de l'ONU pour faire ouvrir des corridors humanitaires qui sécuriseront les convois des ONG attaqués par les milices pro-gouvernementales".

Voilà qui est bien dit, voilà des paroles volontaristes qui pèsent de tout leur poids et qui clouent le bec aux détracteurs du grand docteur.

Petit problème, ce discours a été publié dans un Nouvel Observateur datant du... 15 mars 2007.

Il est vrai que, voici deux mois, docteur K. proclamait qu'il fallait un Etat palestinien dans les prochaines semaines...

darfour