Josseline Bruneau ne fait pas partie des héros anonymes puisqu'on connaît son nom. Elle ne fait pas non plus dans l'humanitaire, ce qui est dommage pour elle car cela lui aurait peut-être permis de découvrir la Libye et de faire connaissance avec le corps médical. Tout bêtement, Josseline habite dans un cité de Bourges, un petit F2 comme on dit en France au milieu de deux cents autres logements que la municipalité veut détruire.

Aujourd'hui, Josseline n'a plus le moindre voisin, plus la moindre voisine. Elle ne veut pas quitter son habitat. On a déjà coupé le gaz, elle doit déguerpir pour le six décembre. On veut bien lui trouver un autre logement, mais le loyer sera plus cher de 55%. Que je sache, dit Josseline, mes revenus ne vont pas augmenter d'autant.

Allons, allons, chère Josseline, je lis qu'à Paris, on voudrait augmenter les revenus d'un locataire de 140%. Pourquoi ne le contactez-vous pas ? En plus, il y a de la place, la locataire vient de partir.